Glossaire des termes de la science des sols

caillou

Voir caillou roulé; galet.

caillou roulé galet

Fragment de roche ou de minéral arrondi ou partiellement arrondi de 7.5 à 25 cm (3 à 10 po) de diamètre. En génie ces fragments ont un diamètre compris entre 7.5 et 20 cm (3 et 8 po). Voir aussi fragment grossiers.

caillouteux (anguleux)

Terme emphoyé pour décrire les fragments grossiers. Se dit de fragments de roches ou de minéraux irréguliers et anguleux de 7.5 à 25 cm (3 à 10 po) de diamètre. Voir aussi fragments grossiers.

caillouteux/ en galets

Contenant des quantités appréciables de galets. Ce terme désigne un soi ou un terrain. ""Caillouteux (anguleux)"" désigne les fragments moins arrondis. Voir aussi fragment grossiers.

calciphytes

Plantes qui ont besoin ou qui peuvent tolérer des concentrations assez élevées en calcium. ou que l'on associe à des sols riches en calcium.

caliche

(1) Couche située près de la surface, plus ou moins cimemtée par des carbonates secondaires de calcium ou de magnésium provenant d'une précipitation de ces corps en solution dans le sol. Le caliche peut former un horizon mince et tendre, un lit épais et dur immédiatement sous le solum, ou une couche de surface exposée par l'érosion. Le caliche n'est pas une formation géologique. (2) Alluvions cimentées par des sels comme le nitrate de sodium, le chlorure de sodium ou d'autres sels solubles, dans les gisements de nitrate du Chili et du Pérou.

capacité au champ

Pourcentage de l'eau demeurée dans le sol au bout de deux ou trois jours après que le sol a été saturé et que le drainage naturel s'est pratiquement terminé. Peut se calculer au poids ou au volume. Voir aussi tension de l'eau du sol.

capacité calorifique

Quantité de chaleur qu'il faut fournir pour élever d'un degré la température d'un volume unitaire de sol. On peut l'exprimer en fonction du poids.

capacité d'échange

Charge ionique totale du complexe d'adsorption qui joue un rôle dans l'adsorption d'ions. Voir aussi capacité d'échange anionique et capacité d'échange cationique.

capacité d'échange anionique

Quantité total d'anions échangeables que le sol peut adsorber. S'exprime en milliéquivalents par 100 g de sol ou d'une autre matière adsorbante comme l'argile.

capacité d'échange cationique

Quantité totale de cations échangeables que le sol peut adsorber. Se dit parfois: capacité totale échange; pouvoir d'échange de cations; ou capacité d'adsorption de cations. Elle s'exprime en milliéquivalents par 100 g de sol ou de toute autre substance adsorbante, comme l'argile.

capacité d'échange cationique dépendant du pH

Différence entre la capacité d'échange cationigue effective et la capacité d'échange cationique d'un sol mesurée à un pH plus élevé que le pH du sol à l'état naturel.

capacité d'échange cationique effective

Quantité de cations qu'un sol peut adsorber dans so état naturel.

capacité d'échange cationique potentielle

Nombre total de cations qu'un sol peut adsorber à un pH donné.

capacité d'infiltration (désuet)

Voir taux d'infiltration.

capacité de diffusion

Voir eau du sol.

capacité différentielle de rétention d'eau

Voir eau du sol.

capacité maximale de rétention d'eau

Teneur moyenne en humidité d'un échantillon de sol perturbé de 1 cm de hauteur en équilibre hydraulique avec l'eau qui le baigne par sa base.

capacité portante; capacité de charge

Charge moyenne par surface unitaire qui provoque la rupture d'un sol de fondation.

carte pédologique

Carte représentant la répartition des types de sols ou d'autres unités cartographiques de sols liées aux caractéritiques physiques et culturales dominantes de la surface du globe. Suivent les descriptions de cinq sortes de cartes pédologiques.

carte pédologique détaillée (detailed soil map)
Carte pédologique représentant les lignes de démarcation entre les divers types de sols ou entre des complexes de sols intimement associés. Le choix de l'échelle de b carte dépend du but de la carte, de l'intensité d'utilisation des terres, du tracé des sols et de l'échelle du matériel cartographique déjà disponible. Généralement, I'intervalle entre les points du levé est de 1/2 km (1/4 mille), ou encore plus petite. L'échelle la plus couramment utilisée pour la cartographie des terres est de 1:10 000 à 1:25 000.
carte pédologique de reconnaissance détaillée (detailed reconnaissance soil map)
Carte rnontrant la répartition des soils et ses caractéristiques physiques telles que déterminées par des levés faits à tous les 1 à 2 km (1/2 à 1 mille). Suivant le détail requis, I'échelle de la carte varie de 1:50 000 à 1:125 000.
carte pédologique de généralisation (generalized soil map)
Carte pédologique à petite échelle représentant la répartition générale des sols sur une grande superficie et comportant moins de détails que la carte pédologique détaillée.
carte pédologique de reconnaissance (reconnaissance soil map)
Carte comportant moins de détails que la carte pédologique de reconnaissance détaillée et représentant la répartition générale des sols, établie par examen à intervalles de 2 à 4 km (1 à 2 milles). L'échelle est généralement de 1:125 000 à 1: 250 000.
carte pédologique schématique (schematic soil map)
Carte pédologique fondée sur une connaissance sommaire des sols de régions nouvelles ou non développées, et établie à partir de données connues sur les facteurs pédogénétiques de la région. Ces cartes sont habituellement dressées à une échelle de 1:500 000 ou plus petite.
Voir aussi acteurs de formation du sol, facteurs pédogénétiques.

catégorie

Groupe de sols apparentés définis suivant un niveau d'abstraction relativement uniforme. Les catégories de la classification canadienne sont l'ordre, le grand groupe, le sous-groupe, la famille et la série.

caténa chaine de sols

Groupe non taxonmique d'une succesion de sols d'environ le même âge, issus de matériaux originels semblables et résultant de conditions climatiques comparables mais dont les caractéristiques diffèrent à cause de conditions de relief et de drainage.

champignons

Plantes allophytiques qui manquent de chlorophylle et sont de structure filamenteuse; moississures.

charge hydraulique

Voir eau du sol.

charge permanente

Charge nette, négative ou positive, des particules d'argile, propre au réseau cristallin de la particule. Elle est indépendante des variations du pH et des réactions d'échange ionique.

chaux

Amendement du sol consistant principalement en carbonate de calcium, contenant aussi du carbonate de rnagnésium et parfois d'autres substances. Utilisé comme source de calcium et de magnésium qui sont deux éléments essentiels dans la croissance des plantes, et pour neutraliser l'acidité du sol.

chernozémique

Se dit d'un ordre de sols se développant sous une végétation xérophile ou mésophile de graminées et de dicotylédones herbacées ou une végétation de transition prairie-forêt dans les régions à climat frais ou froid et variant de subaride à subhumide. Ces sols sont formés d'un horizon de surface (Ah ou Ahe ou Ap) de couleur foncée et d'un horizon B ou C ou des deux à degré élevé de saturation en bases. L'ordre chernozémique est formé des grands groupes de sols bruns, brun foncé, noirs et gris foncé.

chimie du sol

Partie de la science des sols qui traite de la composition, des propriétés et des réactions chimiques des sols.

chitine

Polysaccharide azoté présent dans la cuticule des insectes et les membranes cellulaires de nombreux champignons.

chronoséquence

Succession de sols apparentés qui ne diffèrent les uns des autres que par certaines propriétés pricipalement à cause de l'action du temps agissant comme facteur pédogénétique.

cimenté (induré)

D'une consistance dure et fragile, la cimentation des granules étant assurée par une substance liante comme l'humus, le carbonate de calcium ou les oxydes de silicium, de fer et d'aluminium. Le sol conserve sa dureté et sa fragilité même à l'état trempé.

classe de possibilités

Catégorie qui renseigne sur les possibilités d'utilisation du terrain à des fins spécifiques, telles la production agricole ou forestière, la récréation ou la faune. Dans le système canadien, la classe groupe les terrains présentant le même degré relatif de limitations ou de risques. Le degré de limitations et de risques est nul dans la classe 1 et augmente progressivement jusqu'à la classe 7. Voir sous-classe de possibilités.

classe de sol

Groupe de sols présentant des limites définies de variations d'une propriété donnée, comme l'acidité, la pente, la texture, la structure, les possibilités d'utilisation, le degré d'érosion ou de drainage.

classement textural

Voir texture du sol.

classes (groupes) de gestion des sols

Classes ou groupes d'unités de sols ayant les mêmmes possibilités ou exigences de gestion à des fins spécifiques comme l'adaptabilité ou l'assolement des cultures, les techniques de drainage, l'amendement, l'exploitation forestière et l'aménagement de routes.

classes d'érosion

Classement des états d'érosion des sols, basé sur le degré d'érosion ou des caractéristiques générales. Ce classement s'applique à l'érosion accélérée et non à l'érosion normale, naturelle ou gédologique. On reconnaît quatre classes d'érosion hydrique et trois classes d'erosion éolienne. (Voir la Sol Classification Canadienne des sols.)

classes structurales du sol

Regroupement d'unités ou d'agrégats naturels par ordre de taille. Les classes sont énumérés sous la rubrique structure du sol. (Types de-Tableau 4).

classification des sols

Classification systématique des sols en diverses catagories, suivant leurs caractéristiques Les grandes catégories regroupent les sols ayant des caractéristiques générales semblables, tandis que les catégories inférieures sont établies à partir d'une différenciation plus approfondie de propriétés particulières. Voir Le Système Canadien de classification des sols

classification des terres

Répartition de sections de terrain en différentes catégories basées sur les propriétés de ce terrain ou sur ses aptitudes pour un emploi particulier.

climax

Association de végétaux évoluée au plus haut degré possible sous les conditions du milieu dominant, et demeurant en équilibre dynamique avec ce milieu.

climoséquence

Succession de sols apparentés qui ne diffèrent les uns des autres que par certaines propriétés principalement à cause de l'action du climat, agissant comme facteur pédogénétique.

clinoséquence

Succession de sols apparentés qui ne diffèrent les uns des autres que par certaines propriétés principalement à cause de l'eflet du degré de la pente sur laquelle ils se sont formés. Voir aussi toposéquence.

code de couleurs Munsell

Système d'indices de couleurs désignant les trois variables simples, qui sont la teinte, la luminosité et la saturation («hue», «value» et «chroma»). Par exemple, 10YR 6/4 est la couleur d'un sol ayant une teinte de 10YR, une luminosité de 6 et une saturation de 4. Ce code peut être traduit dans plusieurs systèmes différents de nomenclature de couleurs.

coefficient de flétrissement (désuet)

Valeur calculée du point de flétrissement approximatif, ou pourcentage de flétrissement permanent. On le calcule comme il suit: (1) coefficient de flétrissement = coefficient hygroscopique/0.68 ou (2) coefficient de flétrissement = humidité équivalente/1.84.

coefficient hygroscopique

(désuet) Poids, en pourcentage, d'eau retenue par le sol (1) après séchage à l'air, ou (2) après équilibre dans un milieu non spécifié d'une humidité relative élevée, généralement près de la saturation, ou dans un milieu d'une humidité relative déterminée à une température déterminée.

colloïde

Substance finement dispersée, formée de particules de diamètres compris entre 10-4 et 10-7 cm.

colluvion

Mélange hétérogène de matériaux qui, sous I'action de la force gravitationnelle a été entraîné le long d'une pente et s'est accumulé à sa base. Voir aussi reptation.

colmatage

Nivelage d'un terrain par voie de déposition.

colonie

Développement visible à l'oeil nu de micro-organismes sur un milieu de culture solide.

colonnaire

columnar

commensalisme

Relation existant entre deux espèces d'organismes vivant dans le même milieu sans que I'une nuise à l'autre et où, parfois, I'une des espèces, sinon les deux, se procure de la nourriture, une protection ou d'autres avantages.

complexe d'adsorption

Groupe de substances contenues dans le sol ayant la propriété d'adsorber d'autres substances. Le complexe d'adsorption est en grande partie formé de colloïdes, organiques et inorganiques. Les substances non colloïdales comme le limon et le sable possèdent un pouvoir d'adsorption beaucoup moins grand que celui des colloïdes.

complexe de sols

Unité cartographique employée en prospection systématique ou de reconnaissance pour représenter deux ou plusieurs unités pédologiques définies qui s'entrecoupent à tel point géographiquement qu'il est impossible de les représenter séparément à l'échelle employée.

complexe tampon

Argile, matières organiques et matières minérales comme les carbonates et les phosphates, qui empêchent les variations notables du pH du sol.

compost

Débris organiques ou mélange de débris organiques et de sol mis en tas, arrosés et qu'on laisse se décomposer. On y ajoute parfois des engrais minéraux. Lors-qu'il est formé en grande partie de débris végétaux, le compost est souvent appelé «fumier artificiel» ou «fumier synthétique».

compressibilité

Propriété que possède un sol de diminuer de volume sous l'effet d'une pression.

concentration symétrique

Quantité de cations ou d'anions correspondant à la capacité d'échange d'un sol. Par exemple, si la capacité d'échange cationique d'un sol est de 10 meq/100 g de sol, une concentration symétrique de 1 vaut 10 meq pour tout cation. Voir aussi valeur symétrique.

concrétion

Masse ou concentration d'un composé chimique, comme le carbonate de calcium ou un oxyde de per sous forme de granule ou de nodule de taille, de forme, de dureté et de couleur diverses se formant dans le sol ou la roche. L'acception du terme est parfois limitée aux granules formés par apports concentriques. La composition de certaines concrétions diffère de celle des matériaux environnants.

concrétion calcaire

Agrégation de carbonate de calcium précipité ou d'autres substances cimentées par le carbonate de calcium précipité.

conductibilité thermique

Taux de transfert de la chaleur transmise à ou reçue d'un point dans le sol.

conductivité capillaire

(désuet) Voir eau du sol: conductivilté hydraulique.

conductivité hydraulique

Voir eau du sol.

cône de déjection

Dépôt de forme conique d'alluvions abandonnées par un cours d'eau à l'endroit où il quitte une haute terre et pénètre dans un terrain à pente moins abrupte.

conservation du sol

(1) Lutte contre l'érosion ou la dégradation chimique; en d'autres termes, la lutte contre une trop forte diminution naturelle ou artificielle de la fertilité du sol. (2) Ensemble de méthodes d'aménagement et de mise en valeur du sol employées afin de prévenir l'épuisement ou la dégradation sous l'effet de facteurs naturels ou anthropiques. (3) Domaine de la science des sols qui a pour objet la conservation des sols, définie en (1) et en (2).

consistance

  1. Résistance d'un matériau à la déformation ou à la rupture.
  2. Degré de cohésion cu d'adhésion d'une masse de sol.

Les termes employés pour définir la consistance d'un sol à diverses teneurs en eau sont :

sol trempé:
non collant, peu collant, collant et très collant; non plastique, peu plastique, plastique et très plastique. sol humide:
meuble, très friable, friable, ferme et très ferme; compact, très conpact et extrêmement cornpact. sol sec:
meuble, tendre, peu dur, dur, très dur et extrêmement dur.
sol cimenté:
peu cimenté, fortement cimenté et induré.

consolidation

Diminution progressive du volume d'une masse de sol sous l'effet d'un accroissement des forces de compression.

constantes de plasticité

Voir limite de liquidité, limite de plasticité et indice de plasticité.

coprolithe

Granule de matières fécales.

couche arable

(1) Couche du sol remuée au labourage. Voir aussi sol de surface. (2) Horizon A. (3) Horizon Ah. (4) Substance du sol supposément fertile dont on se sert pour recouvrir les bas-côtés des routes, les jardins et les pelouses.

couche cryique

Couche glée d'une année à l'autre.

couche cumulique

Couche de matériau sableux, limoneux ou argileux dans un sol organique.

couche durcie/ cuirasse

Voir pans.

couche fibrique

Couche d'une matière organique de sol contenant de grandes quantités de fibres peu décomposées dont l'origine botanique est facilement reconnaissable.

couche holorganique / couverture morte /litière

Toute matière végétale et organique y compris la litière et l'humus non incorporé recouvrant le sol minéral sous végétation forestière.

couche humique

Couche de matériaux organiques très décomposés contenant peu de fibres végétales.

couche hydrique

Couche d'eau dans la coupe témoin des sols organiques située au minimun à 40 cm (16 po) de la surface et s'étendant à une profondeur de plus de 160 cm (64 po).

couche indurée

Couche de sol durcie, généralement à cause de la cimentation des particules du sol.

couche L / litière

Voir horizon du sol.

couche limnique

Dans un sol organique, couche d'au moins 5 cm (2 po) d'épaisseur composée de marne, de terre de diatomées ou de terre coprogène (tourbe sédimentaire).

couche lithique

Assise rocheuse située sous la coupe témoin d'un sol. Dans les sols organiques, assise rocheuse se recontrant à une profondeur allant de 10 cm (4 po) à 160 cm (64 po) à partir de la surface.

couche mésique

Couche de matières organiques parvenue à un stade de décomposition situé entre ceux des couches fibrique et humique.

couche R

Roc sous-jacent consolidé. Voir aussi horizon du sol.

couche terrique

Substrat minéral non consolidé sous-jacent à des matériaux organiques du sol.

coulée de boue (d'argile)

Déplacement en masse d'argile sensible.

couleur

Voir Munsell (code de couleurs).

coupe témoin d'un sol

Coupe verticale sur laquelle est basée la classification taxonomique du sol. La coupe témoin s'étend généralement à une profondeur de 100 cm (40 po) dans les matériaux minéraux et (provisoirement dans la classification canadienne des sols) à 160 cm [64 po) dans les matériaux organiques.

courbe de désorption

Voir courbe de rétention d'eau.

courbe de rétention

Graphique montrant la capacité de rétention d'un sol en fonction de la profondeur. La capacité de rétention peut étre calculée pour de l'eau, pour de l'eau à une tension donnée, pour des cations ou pour toute autre substance retenue par le sol.

courbe de rétention d'eau

courbe de rétention d'eau

Courbe du pourcentage d'eau du sol (en poids ou en volume) en fonction de la tension ou de la pression exercée. Les points de la courbe sont généralement obtenus par des accroissements ou des diminutions successifs, à l'intérieur de limites spécifiées, de la pression ou de la tension exercée.

courbe de sommation (de dimensions des particules)

Courbe du pourcentage cumulatif, en poids, des particules comprises dans des limites granulométriques, croissantes ou décroissantes, en fonction du diamètre des pariticules. Le pourcentage en poids de chaque fraction granulométrique est porté, de façon cumulative, en ordonnée, en fonction de l'intervalle total des diamètres présents dans l'échantillon et portés en abscisse.

crag et tail

Colline allongée dont l'une des extrémités est formée de roche polie par les glaces et l'autre extrémité d'une traînée en pente de till.

cristal

Substance minérale homogène de composition chimique définie limitée par des surfaces plannes formant des angles précis ente elles lui donnant une forme géométrique définie.

crotovine

Ancienne galerie creusée par un animal dans un horizon du sol et qui s'est remplie de matières organiques ou de matériaux d'un autre horizon. S'écrit aussi: ""krotovine"".

croûte

Couche de sol superficiel d'une épaisseur allant de quelques millimètres à 2.5 cm (1 po) qui à l'état sec est beaucoup plus compacte, dure et fragile que les matériaux immédiatement sous-jacents.

cryologie

Étude des propriétés de la neige de la glace et des sols gelés.

cryosolique

Ordre de sols qu'on se propose d'admettre au système taxonomique canadien. Les sols cryosoliques, de nature minérale ou organique, contiennent du matériau gelé d'une année à l'autre qui se présente à moins de 1 m (3 pi) de la surface, dans une certaine portion du corps de sol, ou pédon. La température annuelle moyenne de ces sols est inférieure à 0°C (32°F). lls dominent dans la zone de pergélisol continu pour devenir moins répandus au sud, dans la zone de pergélisol discontinu; les plus grandes superticies se sont développées a partir de matériaux organiques, ou de matériaux minéraux de texture fine et de mauvais drainage. La végétation associée aux sols cryosoliques varie du couvert végétal clairsemé de la haute arctique à celui de la toundra, puis à la forêt subarctique et la forêt boréale du nord. La couche active de ces sols, surtout à proximité des couches gelées, est souvent saturée d'eau de sorte que les sols minéraux, même sur les terrains bien drainés, présentent ordinairement les couleurs à la gleyification. Les effets d'une forte cryoturbation peuvent ou non s'y manifester. L'ordre comprend trois grands groupes: les cryosols turbiques, sols minéraux qui révèlent les effets d'une forte cryoturbation et qui se situent en général dans les terrains à surface réticulée; les cryosols stables, sols minéraux sans indices de cryoturbation, et les cryosols organiques, sols organiques.

cryoturbation

Modification du sol sous l'effet du gel par gélivation soulèvement etc.

cuesta

Colline ou butte formée d'une paroi abrupte d'un côté (front) et d'une pente plus douce de l'autre (revers) dont I'inclinaison est plus ou moins liée à l'attitude des strates.

cultiver le sol

Labourer et préparer le sol à l'ensemencement; semer ou travailler le sol.

culture d'engrais vert

Culture destinée à être utilisée comme engrais vert. Voir aussi engrais vert

culture en bandes

Technique de culture suivant des types différents de procédés culturaux, comme la culture en lignes et b gazonnement en bandes successives, le long des courbes de niveau ou perpendiculairement à la direction du vent dominant.

culture par paillis

Méthode de culture dans laquelle les débris organiques ne sont pas incorporés ou mélangés au sol mais sont laissés à la surface du sol pour servir de paillis.

culture pure

A nutrient medium containing the growth of a single strain of an organism free from other living species or strains.

cutane

Matériau de texture de structure ou de fabrique modifiée situé sur les surfaces naturelles des matériau du sol et résultant de la concentration de certains composants du sol ou de la modification sur place de la matrice. Les cutanes peuvent se composer de toute substance que comporte le matériau du sol.

cuvette de déflation

Petite surface dont les matériaux d'origine ont été exportés par le vent.

cycle de l'azote

Succession de changements biochimique par laquelle l'azote est utilisé par un organisme vivant, puis libéré au moment de la mort et de la décomposition de cet organisme, puis enfin retourné à son état original d'oxydation.

cycle du carbone

Cycle dans lequel le gaz carbonique est fixé, par photosynthèse ou par chimiosynthèse, par des organismes vivants, consommé sous forme d'hydrates de carbone, de protéines et de lipides par la plupart des animaux et des plantes non chlorophylliennes, et finalement retourne à son état originel par la respiration des êtres vivants et la putréfaction des plantes et des animaux morts.

cycle hydrologique

États par lesquels l'eau passe naturellement, du moment de sa précipitation jusqu'à son retour, par évaporation, à l'atmosphère, d'où elle peut être de nouveau précipitée.