Glossaire des termes de la science des sols

lagg, marécage bordier

Partie surbaissée d'une tourbière bombée.

laisse de marée (slikke)

Étendue de boue, presque plane, improductive, submergée périodiquement par les marées. Les matériaux de telles zones sont normalement caractérisés par un excès de sel soluble. Type de terrains divers.

lame

Couche isolée de moins de 1 cm d'épaisseur dans une coupe stratifiée.

lamellaire

Composé d'agrégats du sol qui se sont formés principalement suivant un axe horizontal; lamellé, écailleux, feuilleté. Voir aussi structure du sol (type de-)

lessivage

Évacuation des matières dissoutes du sol.

levée (digue)

Remblai naturel ou artificiel le long d'une rivière ou d'un cours d'eau.

lichen

Association symbiotique et mutuelle d'un type d'algue et d'un type de champignon.

limite de liquidité limite supérieure de plasticité limite d'Atterberg

(1) Teneur en eau correspondant à une limite arbitraire entre les états liquide et plastique de la consistance du sol. (2) Teneur en eau à laquelle un sillon de taille standard tracé sur un échantillon de sol se referme sur une distance de 12 mm sous l'effet de 25 chocs dans un appareil standard.

limite de plasticité (limite d' Atterberg)

(1) Teneur en eau correspondant à une limite arbitraire entre les états plastique et semi-solide de la consistance d'un sol. (2) Teneur en eau à laquelle un sol roulé en un fil d'environ 3 mm de diamètre commencera à se désagréger.

limite du pergélisol

Limite supérieure du pergétisol, correspondant d'ordinaire à la limite inférieure du dégel saisonnier. Voir aussi pergélisol (1).

limite inférieure de plasticité

Voir limite de plasticité.

limite supérieure de plasticité

Voir limite de liquidité.

limites d'Atterberg

Voir - limite de liquidité - limite de plasticité.

limon

(1) Fraction du sol consistant en particules d'un diamètre équivalent de 0.05 à 0.002 mm. Voir aussi fractions du sol. (2) Classe de texture du sol. Voir aussi texture du sol.

liquéfaction spontanée

Baisse importante et soudaine de la résistance au cisaillement d'un sol sans cohésion. Cette baisse est due à un effondrement de la structure causé par un choc ou une autre force, et est associée à un accroissement subit et temporaire de la pression de l'eau interstitielle. Ce phénomène comporte une transformation temporaire de la matière en une masse fluide. Voir aussi argile sensible.

lit

Dans les matériaux stratifiés couche visuellement ou physiquement plus ou moins distincte des autres couches inférieures et supérieures et atteignant au moins 1 cm (0.4 po) d'épaisseur.

lithoséquence

Groupe de sols apparentés qui différent l'un de l'autre par certains aspects principalement par les caractéristiques de la roche-mère.

lits entrecroisés

Disposition transversale ou oblique des couches minces de sédiments stratifiés, par rapport au plan principal de stratification.

loam

Classe de texture des sols. Voir aussi texture du sol.

loam argileux

Matériau contenant de 27 à 40% d'argile et de 20 à 45% de sable.

loam limoneux

Classe de texture des sols. Voir aussi texture du sol. et classe de sols.

loam limono-argileux

Classe de texture des sols. Voir aussi texture du sol. et classe de sols.

loam sableux

Classe de texture des sols. Voir aussi classe de sols et texture du sol.

loam sableux fin

Voir aussi texture du sol.

loam sableux grossier

Voir texture du sol.

loam sableux très fin

Voir texture du sol.

loam sablo-argileux

Classe de texture des sols. Voir aussi classe de sols et texture du sol.

loameux

Texture et propriétés des sols se situant entre les textures fine et grossière. Cela comprend toutes les classes de texture dont le nom inclut le mot « loam» ou « loameux», tels que le loam argileux ou le sable loameux. Voir aussi loam et texture du sol.

loess

Matériaux transportés et déposés par le vent et constitués surtout de particules de la taille du limon.

loi de Darcy

(1) Loi de la vitesse d'écoulement de l'eau dans un corps poreux, formulée en 1856 par Henri Darcy à la suite de travaux approfondis sur l'écoulement de l'eau dans une couche filtrante de sable. D'après Darcy cette loi se traduit par l'équation: Q = k*S*(H+e)/e dans laquelle: Q est le volume d'eau écoulée par unité de temps (débit). S la surface de la couche filtrante e l'épaisseur de couche H hauteur de la colonne d'eau au -dessus de la couche filtrante et k «coefficient lié à la nature du sable» lorsque la pression «sous le filtre est égale au poids de l'atmosphère.» (2) Généralisation à un modèle à trois dimensions: La vitesse d'écoulement visqueux de l'eau dans un corps poreux isotrope est proportionnelle au gradient hydraulique et dirigée dans le même sens. (3) Généralisation aux autres fluides: La vitesse d'écoulement visqueux des fluides homogènes dans un corps poreux isotrope est proportionnelle à la force de pénétration et dirigée dans le même sens.

loi de Stokes

Équation établissant une relation entre la vitesse finale de descente d'une sphère lisse et rigide dans un fluide visqueux, de densité et de viscosité connues, et le diamètre de la sphère soumise à un champ de force connue. Sert dans l'analyse granulométrique des sols selon la méthode de la pipette, de l'hydromètre ou du centrifuge. L'équation est: V = (2gr²)(d1-d2)/9µ dans laquelle V = vitesse de chute (cm sec-¹), g = accélération due à la gravité (cm sec-²), r = rayon équivalent de la particule (cm), dl = densité de la particule (g cm -³), d2 = densité du fluide (g cm-³), et µ = viscosité du fluide (dyne sec cm-²).

luminosité (intensité / brillance)

Voir code de couleurs Munsell, saturation, pureté et teinte, tonalité.

luvisol brun gris

Grand groupe de sols de l'ordre luvisolique que l'on rencontre dans les régions à climat tempéré, où la température moyenne annuelle est supérieure à 5,5°C (42°F), et qui se sont formés sous un couvert de feuillus et de conifères. Ces sols possèdent un horizon de surface (Ah) de type mull de couleur foncée un horizon éluvié (Ae) de couleur claire, un horizon B (Bt) illuvial brunâtre, et un horizon C basique ou calcaire. Le solum présente une forte saturation en bases (extraction au NaCI). Ce groupe compend les sols anciennement appelés brun gris podzoliques.

luvisol gris

Grand groupe de sols de l'ordre luvisolique que l'on rencontre dans les régions à climat modérément frais, où la température moyenne annuelle est en général inférieure à 5,5°C (42°F). Ces sols se sont formés sous un couvert de feuillus et de conifères. lls présentent un horizon de surface éluvié (Ae) de couleur claire, un horizon B (Bt) iluvial brunâtre et, en général, un horizon C calcaire. Le solum est saturé en bases (extraction au NaCI). L'horizon Ahe, lorsqu'il est présent, a une épaisseur de moins de 5 cm (2 po). Ce groupe comprend les sols anciennement appelés gris boisés.

luvisolique

Ordre de sols ayant des horizons éluviaux (Ae), et des horizons illuviaux (Bt) dans lesquels l'argile siliceuse est l'élément d'accumulation principal. Ces sols se sont formés dans des régions forestières ou de transition forêt-prairie sous climat modéré à frais.

lysimètre