Glossaire des termes de la science des sols

marais

Étendues de terrain périodiquement inondées ou continuellement humides, recouvertes d'une nappe d'eau peu profonde. La végétation des marais est surtout formée de carex, de quenouilles, de joncs et d'autres plantes hydrophiles Les marais se divisent en deux sous-classes, les marais d'eau douce et les marais d'eau salée. Voir aussi marécage.

marbrures (mouchetures) (taches)

Taches de couleurs ou de nuances diverses dispersées dans la couleur dominante.

marécage

Étendue de terre saturée d'eau pendant la plus grande partie de l'année, et dont la surface du sol n'est généralement resouverte que d'une faible profondeur d'eau. ll est caractérisé par une végétation d'arbres et d'arbustes. Voir aussi marais et type de terrains divers.

marmite (cavité glaciaire)

Dépression résultant de la fonte d'une masse de glace détachée d'un glacier et enfouie dans le drift.

marmorisation (marbrures)

Formation ou présence de marbrures dans le sol.

marne

Dépôt terreux, tendre et non consolidé, formé de carbonate de calcium ou de carbonate de magnésium, ou d'un mélange des deux, et souvent de coquillages, généralement mêlés à des quantités variables d'argile ou d'autres impuretés.

masse anisotrope

Masse dont les propriétés, établies à partir de n'importe quel point, varient selon qu'elles sont mesurées dans différentes directions.

masse cryoconsolidée

Présence dans le soi de glace en telles quantités qu'elle forme à toutes fins pratiques un bloc solide.

matériau originel, parental

Matériau minéral ou organique non consolidé et ayant subi une altération chimique plus ou moins grande, qui, par un processus pédogénétique, a donné naissance au solum du sol.

matériau résiduel

Substances minérales non consolidées et partiellement altérées, issues de la désintégration sur place de la roche consolidée.

matière organique du sol

Fraction organique du sol; comprend les résidus de plantes et d'animaux à diverses phases de décomposition, ainsi que les cellules et les tissus des organismes du sol et les substances qu'ils ont synthétisées. Cette fraction est généralement déterminée sur l'échantillon de sol passé à travers un tamis à mailles de 2 mm.

matrice du sol

Le matériau principal du sol englo-bant d'autres constituants; par exemple, des concrétions enveloppées dans une matrice à grains fins.

mécanique et génie du sol, mécanique des sols

Secteur de la science des sols étudiant l'action des forces sur les sols et l'application de principes de la mécanique dans la résolution de problèmes impliquant le sol.

membrane de tensiomètre

Membrane perméable à l'eau et très peu perméable aux gaz à l'état humide et qui laisse passer l'eau d'un échantillon de sol soumis à un gradient de pression.

mesa

Colline ou montagne aux pentes raides et à sommet presque plat, formée généralement de strates rocheuses pres-que horizontales.

mésisol

Grand groupe de sols de l'ordre organique saturés d'eau pendant la plus grande partie de l'année. Ces sols ont un étage intermédiaire principalement mésique, ou des étages supérieur et intermédiaire principalement mésiques s'il y a présence d'un contact terrique, lithique, hydrique ou cryique dans l'étage intermédiaire.

mésophile

Organisme dont la croissance est favorisée par des températures modérées comprises entre 25° et 40°C.

Méthodes d'irrigation

Système ou mode de distributon de l'eau d'irrigation sur une surface. Voici quelques systèmes et modes d'irrigation:

par calants, à la planche
L'eau est déversée à partir du côté supérieur d'une planche limitée par des diguettes en terre destinées à retenir l'eau sur la planche.
par bassin de retenue
L'eau est déversée rapidement sur des parcelles presque de niveau, entourées de digues. Le bassin est une petite parcelle de terre.
par infiltration, par billons
L'eau est amenée dans de petites rigoles rappochées, dans les cultures céréalires et fourragères, de façon à limiter l'écoulement de l'eau d'irrigation à une seule direction.
par inondation
L'eau, amenée dans de petits fossés, submerge la terre.
par rigoles
L'eau est amenée dans des sillons creusés par les instruments aratoires entre les lignes de culture.
par aspersion
L'eau est pulvérisée sur le terrain par un système de rampes sous pression et de buses.
souterraine
L'eau est amenée dans des fossés ouverts ou des canalisations jusqu'à ce que la nappe phréatique soit assez remontée pour humecter le sol.
par submersion (wild flooding)
L'eau est déversée des points les plus élevés d'un champ, sans régler sa distribution.

meuble

Terme de la consistance des sols. Voir aussi consistance.

mica

Groupe de minéraux formé de phyllosilicates ayant une structure cristalline feuilletée 2:1 et renfermant généralement du potassium entre leurs feuillets.

mica hydraté

Ce terme a deux acceptions: (1) groupes de micas à granulométrie argileuse ayant une plus forte teneur en eau interstitielle et une plus faible teneur en potassium que le mica normal (illite). (2) micas-montmorillonites et micas-vermiculites interstratifiés dans lesquels le mica domine.

micro-aérophile

Micro-organisme dont la croissance est favorisée en présence de faibles quantités d'oxygène almosphérique.

micro-organisme

Forme de vie à l'échelle microscopique.

microbiologie du sol

Secteur spécialisé de la science des sols ayant pour objet l'étude des micro-organismes vivant dans le sol et de leurs relations avec la production agricole y compris la croissance des plantes et des animaux.

microclimat

(1) Climat d'une étendue limitée résultant de la modification du climat général sous l'effet de différences locales d'altitude et d'exposition. (2) Série de variations climatiques à l'intérieur d'une très petite région.

microfaune

Partie de la faune comprenant les êtres vivants qui ne sont nettement visibles qu'à l'aide d'un microscope. La microfaune comprend les protozaires et les nématodes.

microflore

Partie de la flore comprenant les organismes qui ne sont nettement visibles qu'à l'aide d'un microscope. La microflore comprend certaines algues, les bactéries et certains champignons.

microrelief

Variations locates du relief, à petite échelle, comme les bosses, les dépressions ou les creux. Voir aussi butte de chablis et gilgaï.

microstructure du sol, fabrique du sol

État physique des matériaux du sol caractérisant la répartition spatiale des particules solides et des pores dans un sol.

milieu de dispersion

Fraction d'un système colloïdal dans laquelle la phase dispersée est en suspension.

minéral

Phase homogène se produisant naturellement; terme parfois limité aux phases cristallines, inorganiques.

minéral amorphe

(1) Minéral qui ne possède aucune structure cristalline définie. (2) Minéral qui possède une structure cristalline définie mais qui a un aspect amorphe à cause de la petite taille des cristaux.

minéral argileux

Silicates hydratés d'aluminium et de magnésium à structure microcristalline de phyllosilicate.

minéral argileux interstratifié/ argile minéralogique interstratifiée

Agrégat résultant de l'imbrication régulière ou aléatoire de deux ou de plusieurs minéraux argileux.

minéral du sol

(1) Matière minérale entrant dans la composition du sol ou qui s'y trouve incorporée. (2) Composé inorganique naturel ayant des propriétés physiques, chimiques et cristallines définies (dans les limites de l'isomorphisme) et que l'on retrouve dans le sol. Voir aussi minéral argileux.

minéral primaire

Minéral qui n'a pas été altéré chimiquement depuis le dépôt et la cristallisation de la lave en fusion. Voir aussi minéral secondaire.

minéral secondaire

Minéral résultant de la décompostion d'un minéral primaire ou de la précipitation des produits de la décompostion d'un minéral primaire. Voir aussi minéral primaire.

minéralisation

Passage d'un élément de l'état organique à l'état inorganique sous l'action de la décomposition microbienne.

minéralogie du sol

Secteur spécialisé de la science des sol ayant pour objet l'étude des matériaux inorganiques homogènes rencontrés dans l'écorce terrestre à la profondeur où prennent lieu les processus d'altération ou de sédimentation.

modelés: formes du terrain

Les diverses configurations de la surface terrestre dues à l'action de multiples phénomènes; dépôt ou sédimentation (eskers, bassins lacustres), érosion (ravins, gorges) et déplacements de la croûte terrestre (montagnes).

moder

Humus forestier zoogène formé de débris végétaux partiellement décomposés par la faune du sol (horizon F), mais non feutrés comme les humus bruts. ll fait transition avec une zone de microdéjections sphériques ou cylindriques d'arthropodes, semée de paticules minérales dans sa partie inférieure et souvent sur toute son épaisseur. Bien que l'incorporation de matières organiques soit intense, elle se fait à faible profondeur, car aucun des organismes présidant à la formation d'un moder n'est fouisseur. Le brassage de particules organiques et minérales est purement mécanique. La teneur en carbone organique sous l'horizon F varie de 23 à 29%, et peut même excéder 35%. Le rapport C/N est de l'ordre de 20 à 25, parfois plus faible. On distingue les divers sous-groupes selon leur morphologie et leurs propriétés physiques.

monolithe

Tranche verticale du profil d'un sol, prélevée à même le sol et montée en vue d'exposition ou d'étude.

montmorillonite

Un des alumino-silicates du groupe de la smectite. Voir aussi groupe de la montmorillonite.

mor (humus brut)

Humus forstier non zoogène caractérisé par un horizon F feutré et un horizon H holorganique, présentant une nette démarcation avec l'horizon A. Le mor est généralement acide et a une forte teneur en carbone organique (au moins 52%), et un rapport C/N élevé (de 25 à 35, parfois plus). On distingue divers sous-groupes définis suivant leur morphologie et leurs propriétés chimiques et biologiques.

moraine

Accumulation de terre et ordinairement de pierres trasportées puis déposées par les glaciers. ll existe plusieurs types de moraines, comme la moraine de fond et la moraine terminale.

moraine de fond

Mélange hétérogène de roches, de blocs rocheux, de sable, de limon et d'argile, déposés par les glaces. Elle est constituée surtout de till glaciaire, bien qu'on y trouve des dépôts de drift stratifiés. La plus grande partie du till se serait formé par accumulation sous les glaciers, mais une partie provient, par ablation, de la surface supérieure du glacier. La moraine de fond forme généralement des plaines ondulées présentant un relief de collines à pentes faibles, de légères dépressions et des cuvettes.

moraine terminale

Accumulation de matériau de transport glaciaire formant une colline allongée en bordure du front d'un glacier de vallée ou en bordure d'un calotte glaciaire. Elle provient surtout de l'accumulation de débris déposés des glaces ou poussés par le glacier en progression, ou d'une association de ces deux formes d'accumulation.

morphologie du sol

1. Compostion physique, particulièrement les propriétés structurales, du profil d'un sol telles que révélées par la nature, l'épaisseur et la disposition des horizons du profil, et par la texture, la structure, la consistance et la porosité de chaque horizon. 2. Les caractéristiques structurales d'un sol de chacun de ses composants.

motte

Masse compacte et cohérente produite par le bêchage ou le labourage du sol. Généralement, les mottes s'émiettent facilement avec l'alternance de l'humidification et du séchage.

mouvement en masse

Terme générale appliqué à divers processus de déplacement des matériaux terreux en grande quantité sous l'action de la gravité.

mulch (paillis)

Tout matériau; paille, sciures de bois, feuilles, pellicules de plastique ou sol meuble, épandu à la surface du sol afin de le protéger ainsi que les racines des plantes, contre les effets des gouttes de pluie, contre la formation de croûtes, le gel et l'évaporation.

mulch de poussière

Couche superficielle meuble, à granulométrie fine ou pulvérulente, généralement produite par des façon culturales à faible profondeur et aussi par le dépôt des poussières.

mull

Humus forestier zoogène constitué d'un mélange homogène de matières organiques bien humifiées et de sol minéral faisant une transition graduelle avec l'horizon sous-jacent. On le reconnaît à sa structure granulaire et à cause de l'activité de la microfaune fouissante (surtout des vers de terre) par le fait que les débris organiques partiellement décomposés ne s'accumulent pas en un horizon distinct (horizon F) comme c'est le cas dans le mor et le moder. La teneur en matières organiques varie de 5 à 20% et le rapport C/N, de 10 à 15. On distingue plusieurs sous-groupes de mull établis suivant leur morphologie et leurs caractéristiques chimiques. Horizon Ah.

mycélium

Masse de filaments filiformes, ramifiés ou réticulés, formant la structure végétative des champignons.

mycorhize

Association généralement symbiotique de champignons et des racines de plantes à graines. Voir aussi mycorhize ectotrophe et mycorhize endotrophe.

mycorhize ectotrophe

Association en mycorhize dans laquelle les hyphes des champignons forment une couche serré à la surface des racines d'une plante. Les filaments mycéliens s'étendent à l'intérieur des racines, entre les cellules corticales, et à l'extérieur, dans le sol environnant.

mycorhize endotrophe

Association en mycorhize dans laquelle les hyphes des champignons se fixent sur la surface des racines sous forme de filaments isolés qui peuvent pénétrer directement dans les radicelles, d'autres cellules épidermiques et, parfois, dans les cellules corticales. Des filaments isolés s'étendent de la surface des racines dans le sol environnant.