Écozones, écorégions et Écodistricts

Les polygones des PPC forment la base d'un produit numérique unique en matière de suivi agricole et environnemental : une hiérarchie d'écodistricts, d'écorégions et d'écozones.

Écozones

Voir une version agrandie de la carte écozones (Format gif, 42 Ko). L'écozone est l'unité la plus vaste du cadre écologique. Le pays a été découpé en 15 écozones selon les similitudes ou différences des caractéristiques physiographiques et écologiques, qui ont été décrites par Wicken dans son ouvrage publié en 1986.


Écorégions

Le cadre de l'écozone est subdivisé en 194 écorégions (217 polygones) au total. Chaque écorégion porte un nom, qui est généralement inspiré des caractéristiques biophysiques et physiographiques dominantes de cette écorégion. On trouve parmi les éléments qui ont servi de guide au découpage uniforme des écorégions nationales les cartes nationales publiées du climat (Groupe de travail sur les écorégions, 1989), les caractéristiques physiographiques (Bostock 1970) et les cadres écologiques provinciaux actuels. Des données circonstanciées sur le climat et la physiographie, de même que sur le couvert géologique et végétal d'une province ont également servies à cartographier les écorégions lorsqu'elles étaient accessibles. De plus, les consultations entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont permis d'intégrer les perceptions locales des paysage dans l'établissement des écorégions.

Écodistricts (ou zones des ressources terrestres)

Un processus similaire a été entrepris pour subdiviser les écorégions en écodistricts. Chaque écodistrict est caractérisé par des conditions biophysiques et climatologiques relativement homogènes. Les caractéristiques qui différencient les écodistricts sont la forme du terrain à l'échelle régionale, le modelé de la surface à l'échelle locale, la distribution du pergélisol, le développement du sol, le groupe de texture, le couvert végétal/les catégories d'utilisation des terres, les hauteurs des précipitations annuelles et la température moyenne. La taille des écodistricts varie selon la variabilité régionale de ces attributs déterminants; la taille minimale étant approximatimativement de 100 kha. Les écodistricts sont délimités à une échelle de carte de 1/2 000 000.

Pédo-paysages du Canada

Dans la majorité des cas, les limites de toutes les composantes du cadre écologique sont appareillées aux polygones actuels que l'on trouve dans les Pédo-paysages du Canada. Dans certains cas, les limites des polygones de la version 1 des PPC ont été sub-divisées de façon à mieux intégrer le nouveau cadre écologique et à respecter la hiérarchie désirée des écosystèmes. La classification écologique des terres, un ensemble hiérarchique de cartes qui s'appuie sur des données circonstanciées extraites des Pédo-paysages du Canada, constitue un outil stratégique utile pour la préparation de rapports sur l'environnement, puisque les liens des caractéristiques propres au développement du sol permettent d'avoir accès aux fichiers de la Base nationale de données sur les sols BNDS contenant des renseignements sur les propriétés des sols.

Références

Groupe de travail sur les écorégions 1989. Régions écoclimatiques du Canada, première approximation. Série de la classification écologique du territoire, no. 23, Environnement Canada, Ottawa, 119 p.

Wiken, E.B. 1986. Les écozones terrestres du Canada, Série de la classification écologique du territoire, no. 19, Ottawa, Direction générale des terres, Environnement Canada, 26 p. et cartes