Types de données

Les géographes ont identifié quatre types d'échelles de mesure ou types de données : NOMINAL, ORDINAL, DE MESURE et CHIFFRÉE. La distinction entre ces types de données repose sur la quantité ou sur les caractères qualitatifs de l'information exprimée par les données. Les données nominales expriment le moins d'information, habituellement rien de plus qu'une distinction entre une donnée et une autre, tandis que les données chiffrées expriment le plus d'information, incluant la valeur d'une variable quelconque mesurée sur une échelle absolue. Les différents types de données sont décrits ci-dessous.

NOMINAL (noms, caractère unique)

Description : Les échelles nominales distinguent un article d'un autre, mais ne classent ni ne quantifient les données. Les valeurs nominales devraient s'exclure mutuellement et peuvent être exhaustives.

Exemples : Ordre de sol, Nom de ville, Numéro d'identification d'un polygone.

Test : Un sol chernozémique n'a pas une valeur plus grande ou moindre qu'un sol brunisolique; il est simplement différent.

Méthode SRAP : Interpolation nominale/ordinale

ORDINAL (classement par rang)

Description : Les échelles ordinales identifient les importances relatives, mais ne quantifient pas les différences entre des valeurs. Les échelles ordinales comprennent des données numériques groupées en classes.

Exemples : Revenu = ( faible, moyen, élevé ) Pente = ( A , B ); où A = 0 à 4 % et B = 5 à 9 %

Test : A est inférieur à B, mais la différence entre A et B n'est pas exactement quantifiable.

Méthode SRAP : Interpolation nominale/ordinale

MESURE (valeurs relatives)

Description : Les échelles de mesure comprennent des valeurs moyennes et des densités.

Exemples : Moyenne de l'enneigement, fermes par kilomètre carré.

Test : Lorsqu'un polygone homogène est subdivisé, les deux moitiés conservent la valeur numérique du polygone d'origine.

Méthode SRAP : Interpolation de mesure

CHIFFRÉE (valeurs totales)

Description : Les échelles chiffrées comprennent des mesures absolues (dénombrement total) de phénomènes continus ou discrets mesurés pour un polygone entier.

Exemples : Hectares de forêt, nombre de fermes.

Test : Lorsqu'un polygone homogène est subdivisé, la valeur numérique du polygone d'origine doit être divisée en deux parts.

Méthode SRAP : Interpolation chiffrée

Source : tiré de Ballard et Schut, 1995