Introduction au système de réagrégation des attributs de polygones (SRAP)

Contexte

L'une des principales fonctions d'un SIG est la superposition spatiale qui consiste à superposer à une carte l'information contenue dans une autre, permettant ainsi l'analyse des relations spatiales. À l'aide de ce lien spatial, il est possible d'effectuer un transfert d'information d'une carte à une autre. Cette opération est appelée interpolation de polygone à polygone.

L'interpolation de polygone à polygone commence avec un ensemble de valeurs connues pour un attribut dans une couverture polygonale (la couverture SOURCE) et détermine des valeurs approximatives pour chacun des polygones dans une autre couverture (la couverture CIBLE). Généralement, les valeurs d'attribut de chaque polygone source sont attribuées à un ensemble de polygones cibles proportionnellement à leurs aires relatives d'intersection avec le polygone source. On appelle ce type d'interpolation de polygone à polygone : interpolation de polygone avec conservation du volume. Le système de réagrégation des attributs de polygones (SRAP) automatise cette opération.

Les applications potentielles du SRAP sont multiples. Celui-ci s'avère utile chaque fois qu'une information a été cartographiée sur un ensemble de polygones et que l'on veut obtenir des sommaires ou effectuer des analyses basées sur un autre ensemble de polygones. Par exemple, on peut cartographier des statistiques démographiques en utilisant les secteurs de recensement alors que l'on désire obtenir un sommaire de données démographiques pour un ensemble de régions physiques dont les limites sont sans rapport avec les secteurs de recensement. De même, on peut cartographier les aires de distribution et les densités de population d'espèces animales avec un ensemble de polygones alors que l'on a besoin de sommaires pour les zones écologiques principales dont les limites ne coïncident pas avec celles des cartes des espèces en question. Le SRAP peut être utilisé pour réagréger ces données démographiques sources dans les polygones cibles sélectionnés.

Caractéristiques

L'une des particularités importantes du SRAP est l'attention portée aux différents types de données sources : les données NOMINALES, ORDINALES, de MESURE et CHIFFRÉES. Ces différents types de données nécessitent des formules distinctes pour la réagrégation des attributs de polygones. Le SRAP peut traiter ces quatre types de données.

Une autre particularité importante du SRAP est la fonction qui permet de sélectionner un sous-ensemble de polygones dans la carte cible. Par défaut, le SRAP interpole des nouvelles valeurs pour tout polygone de la carte cible qui est recoupé par un polygone source. Cependant, dans certains cas il pourrait être préférable d'attribuer de nouvelles valeurs uniquement dans une zone particulière de la couverture cible. Par exemple, dans le cas d'une couverture source qui représente les secteurs de recensement contenant les données démographiques totales avec une carte des zones écologiques comme couverture cible, il conviendrait d'attribuer les données de population seulement aux zones écologiques émergées et non aux zones écologiques lacustres ou océaniques. Le SRAP comporte une fonction qui permet d'ajuster la façon d'interpoler les valeurs si un sous-ensemble de polygones cibles est sélectionné. Un filtre semblable peut être utilisé pour restreindre l'utilisation du SRAP à une partie déterminée de la couverture source.

Source : Ballard et Schut, 1995