Types d'interpolation

L'agrégation ou interpolation de données spatiales en un ensemble déterminé de polygones se divise en deux groupes de base : les méthodes de point à polygone et les méthodes de polygone à polygone.

Interpolation sans conservation du volume

Le premier groupe de méthodes, utilisant l'interpolation de point à polygone, constitue une approche traditionnelle (Lam, 1983) suivant laquelle on attribue des valeurs soit à une grille de points ou à un ensemble de centroïdes pour représenter une zone source. On calcule l'intersection de ces points sources avec un ensemble de polygones cibles. Un ou plusieurs points peuvent se situer à l'intérieur d'un polygone cible, de sorte qu'on fait la moyenne des valeurs de ces points pour obtenir une valeur pour le polygone cible. On désigne cette méthode sous le nom d'interpolation sans conservation du volume. Il a été démontré que cette méthode est moins que satisfaisante (Lam, 1983), parce qu'elle ne tient pas compte du volume ou de la superficie des zones sources lorsqu'on établit la moyenne des valeurs des points sources. De plus, la distribution spatiale et la densité des points choisis pour représenter les zones sources peuvent fausser grandement le résultat de l'interpolation sans conservation du volume.

Interpolation avec conservation du volume

L'interpolation avec conservation du volume utilise des liens de polygone à polygone pour combler les lacunes de l'interpolation de point à polygone. Aussi appelée interpolation spatiale axée sur la superficie (Lam, 1983), cette méthode préserve le volume ou la superficie des zones sources et des zones cibles, et utilise ces valeurs de superficie dans le processus d'interpolation. Le processus fait intervenir la superposition de zones sources à des zones cibles pour créer des zones d'intersection ou de fusion. La superficie de ces zones de fusion peut ensuite être comparée aux superficies soit de la zone source associée ou de la zone cible associée.

Références

Lam, N.S., 1983.
« Spatial Interpolation Methods: A Review », The American Cartographer 10:129-50
Source : Ballard et Schut, 1995
Date de modification :